header

Energies renouvelables: transformer nos énergies

Nous avons fait le pari des énergies renouvelables dès 2011, en nous engageant dans un contrat d’approvisionnement en électricité garantie d’origine renouvelable. L’étape d’après: produire notre propre électricité d’origine renouvelable. Nous souhaitons à la fois nous inscrire dans les objectifs de la Stratégie Nationale Bas Carbone, qui prévoit un « mix énergétique » composé d’au moins 33 % d’énergies renouvelables (sur la consommation énergétique finale) d’ici à 2028, et faire notre part en produisant de l’énergie, grâce aux richesses naturelles du territoire.

Le point de départ ? L’observation de l’environnement quotidien et formidable qui est le nôtre : 2500 heures annuelles d’ensoleillement, un réseau dense de bassins versants et des cols d’altitude bien exposés au vent… Le potentiel de la montagne à représenter une solution énergétique d’avenir nous est apparu comme une évidence. Seule condition sine qua non : limiter au maximum l’impact sur le paysage et les ressources d’une telle initiative.

Nous avons ouvert une voie nouvelle, en combinant éoliennes, panneaux solaires nouvelle génération et installations de production hydroélectriques. Ces installations doivent nous permettre de produire près de 30% de notre consommation annuelle d’ici 2023, alignant notre trajectoire sur celle de la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie fixée par le gouvernement, qui prévoit une part des Énergies Renouvelables de 33% dans le mix énergétique de la France en 2030.

Le dispositif 2021/2022

1 722 m² de panneaux photovoltaïques répartis sur 13 installations (27% de la production EnR)
1ère installation hydroélectrique utilisant les réseaux de neige de culture (67% de la production EnR)
2 éoliennes à axe horizontal (6% de la production EnR)
3,6 M€ d'investissement
4 500 MW h L'objectif de production 2023, soit 30% de notre consommation actuelle, et la consommation moyenne de 1 995 français pendant 1 an, soit les habitants de Monetier-les-Bains et la Salle-les-Alpes réunis.

L’hiver, l’électricité non stockable produite par les systèmes photovoltaïques et éoliens est immédiatement autoconsommée par les 58 appareils de remontées mécaniques, les 16 salles des machines, les 590 enneigeurs et les installations tertiaires du domaine. Hors saison, cette électricité sera en partie autoconsommée, notamment en alimentant directement le dispositif de pompage et de remontée des eaux vers 5 retenues collinaires existantes, d’une capacité de 242 240 m3.

Des panneaux photovoltaïques pour transformer la lumière du soleil en électricité…

Réputée pour ses 300 jours de soleil par an, Serre Chevalier peut compter sur l’énergie solaire. Depuis 2018, nos gares de remontées mécaniques et bâtiments sont équipés de panneaux photovoltaïques. L’objectif est d’exploiter au maximum nos surfaces existantes. Nos installations génèrent une production d’électricité qui dépasse même nos projections.

C’est grâce à l’altitude, au froid et au phénomène de réverbération du soleil sur la neige que nous obtenons une production électrique globale de +10% par rapport aux données constructeurs. Avec même +25% sur certains sites. En 2020, notre production électrique a atteint 137 000 kWh. Des résultats qui nous incitent à poursuivre le déploiement de cette technologie sur le domaine skiable.

L’éolien

Vous les avez peut-être déjà aperçues ? Deux éoliennes sont à ce jour installées en test sur le sommet des pistes du domaine skiable. Parfaitement adaptées pour résister à des vents de 130 km/h, ce premier dispositif fait de Serre Chevalier la première station à exploiter des éoliennes à 2400 mètres d’altitude.

Fin 2018 une première éolienne à axe vertical a pris place sur notre domaine skiable. Les tests réalisés depuis 2019 ont permis de valider le choix d’une nouvelle technologie encore plus efficace. Désormais 2 éoliennes de moins de 12 mètres de haut, à axe horizontal, sont installées sur le col du Prorel. Elles représenteront à terme une part minime de notre production mais apportent une vraie complémentarité à l’ensemble du dispositif

Le réseau de neige de culture producteur d’électricité hydraulique…

L’hydroélectricité sera demain notre principale source de production d’énergie bas-carbone. Alors que l’électricité produite par le dispositif photovoltaïque et éolien est autoconsommée par les installations du domaine skiable pendant la saison, l’ hydroelectricité, quant à elle, est revendue car l’ énergie électrique est difficilement stockable.

Le réseau de neige de culture sera via son réseau et l’installation des turbines hydroélectriques le principal pourvoyeur du domaine skiable en électricité renouvelable

Partager sur