Réduction de l’empreinte carbone

Un télésiège qui chauffe les fesses, c'est...
1391 Réponses
un luxe inutile
0%
bien quand il fait vraiment froid
0%
ça ne me fait ni chaud ni froid
0%

Vos principaux retours

À retenir

Le sujet fait peu débat pour vous. Il n'y a pas de valeur ajoutée perçue.

De notre côté, nous avons fait le calcul : une telle installation peut représenter jusqu’à 30 M Wh d’électricité, soit 0,2% de notre consommation actuelle. Clairement, nos projets ne vont pas dans cette direction là c’est pourquoi vous ne verrez pas de télésièges chauffants à Serre Chevalier.

Limiter le damage de certaines pistes pour moins consommer de gasoil, vous en pensez quoi ?
843 Réponses
Bonne idée, d'ailleurs je skie souvent sur le côté des pistes !
0%
Bof, passez plutôt vos dameuses à l’électrique
0%
Pas d’accord ! J’aime les pistes larges et lisses
0%

Vos principaux retours

À retenir

Dès l’hiver prochain, nos dameuses fonctionneront au carburant de synthèse HVO. D’origine 100% renouvelable et fabriqué à partir de déchets de graisses et d’huiles végétales usagées, ce substitut au diesel réduit de 90% le CO2 et de 65% les particules fines émis et ne demande pas d’adaptation particulière des machines.

Nous mettons en place un groupe de travail dédié qui approfondira les réflexions croisées entre la vitesse sur les pistes, l’accidentologie et le damage, et proposera des actions à tester sur le terrain dès l’hiver prochain.

Réinvestir les économies d’énergie dans les énergies renouvelables, vous en pensez-quoi?
716 Réponses
Bonne idée, c’est vertueux
0%
Baissez plutôt le prix des forfaits !
0%
Bof, utilisez ces économies pour autre chose
0%

Vos principaux retours

À retenir

Cette question, dans le contexte conjoncturel actuel énergétique du moment, est presque une évidence compte tenu de l’augmentation du prix de l’énergie.

Pour nous il est évident que produire notre énergie nous permet de réduire notre dépendance. Notre programme de production d’énergie renouvelable, d’un montant de près de 4 millions d’euros, s’avère un excellent investissement. Ce projet doit nous permettre d’ici 2023 de produire 30% de nos besoins grâce à un mix hydro-électricité, photovoltaïque et petit éolien.

Un enjeu essentiel (on l’oublie trop souvent), est bien sûr de réduire la consommation électrique. C’est pourquoi il faut adapter nos usages, comme adapter la vitesse des remontées mécaniques, isoler nos bâtiments…

Et si on réduisait la vitesse des remontées mécaniques pour réduire la consommation électrique?
615 Réponses
Oui mais en périodes creuses
0%
Oui bien sûr !
0%
Sûrement pas, je ne paie pas pour attendre
0%

Vos principaux retours

À retenir

Dans un contexte d’augmentation galopante du prix de l’énergie, il est essentiel d’adapter nos usages. Pour exemple, en passant d’une vitesse de 6 à 5 m/s sur la télécabine du Ratier, on diminue de 24 %la puissance électrique utilisée, pour 58 s de plus seulement de temps de trajet.

Réduire la vitesse des remontées mécaniques, un compromis assez évident pour vous, dans la mesure où on s’adapte à l’affluence, car la qualité de service est associée au fait de ne pas attendre.

Vous nous avez aussi fait remarquer que le temps passé sur une remontée mécanique est aussi, pour certains, un moment de détente, de contemplation, de partage: l’objectif n’est pas forcément d’arriver en haut le plus vite possible.

Dû au manque d'énergie pour l'hiver 2022-2023, il est devenu obligatoire de réfléchir à des solutions sobres. L'adaptation de la vitesse des remontées mécaniques en est devenu une.

Continuer d’installer des éoliennes pour accélérer la transition énergétique, vous en pensez quoi?
552 Réponses
Oui, mais est-ce vraiment efficace ?
0%
Oui, bonne idée !
0%
Non, trop d’impacts sur le paysage
0%

Vos principaux retours

À retenir

Vous êtes préoccupés de la fin de vie de ce type d’installation.

Le 1er dispositif que nous avons installé, à titre expérimental. Nous avons trouvé un potentiel plus intéressant dans le photovoltaïque et l’hydroélectricité, les 2 éoliennes installées au Col du Prorel restent un complément du dispositif. A date, il n’est pas prévu d’en implanter de nouvelles.

Selon vous combien pèsent les émissions de gaz à effet de serre du domaine skiable (remontées mécaniques, damage….) dans le séjour ?
763 Réponses
Environ 25%
0%
Moins de 5%
0%
Plus de la moitié
0%

Vos principaux retours

À retenir

Moins de 4 personnes sur 10 ont la bonne réponse ! L’empreinte carbone du domaine skiable pèse pour 3% seulement dans les émissions d’une destination comme Serre Chevalier

Vous êtes très nombreux à être conscient du poids prépondérant du transport dans les émissions liées au séjour (près des ⅔ des émissions) et en recherche de solutions alternatives, qui n’existent pas encore forcément.

Sur ce sujet, des projets sont en cours à l’échelle du territoire: transports en commun, mobilité douce, nouveaux moyens d’accéder à Serre-Chevalier…

Le bilan sur...

Biodiversité et Ressources Adaptation et Résilience