header

L’eau et la neige

Ressource précieuse et fragile, l’eau est importante pour l’activité d’un domaine skiable comme celui de Serre Chevalier. Elle permet la production de neige de culture, qui sécurise l’enneigement sur certaines zones (retours station, zones débutants…). Cela réduit notre exposition aux aléas climatiques en cours de saison et permet de sécuriser notre activité et les emplois qui en dépendent.

Ce processus influence le cycle de l’eau sur notre territoire. C’est pourquoi nous y allouons des moyens techniques et humains considérables, afin d’en alléger les impacts et de mieux partager cette ressource avec l’ensemble de ses usagers, humains et non humains.

En bref

551 000 m3 d'eau consommée pour la neige de culture en 2020/21
-20% l'évolution de notre production en 3 ans. L'objectif est maintenant de stabiliser, quelles que soient les conditions naturelles
30% (un peu moins, en fait) de notre consommation électrique sert à la production de neige
4 kw h environ par m3 de neige produite

La neige de culture

La neige de culture est produite en pulvérisant de fines gouttelettes d’eau dans l’air froid de la montagne (<-2 °C). C’est la principale technique de production (99 % des volumes produits).A titre subsidiaire, des technologies de production à  température positive existent depuis longtemps mais restent marginales car trop énergivores. Pour produire de la neige on a donc besoin d’air, d’eau, et d’électricité…et de froid! C’est aujourd’hui 38% de notre domaine qui est équipé d’enneigeurs (la moyenne française est de 35 %, contre 90 % en Italie du Nord, 49 % en Suisse et 70 % en Autriche).

 

L’eau, un usage très réglementé.

Les conditions dans lesquelles l’eau est prélevée pour produire la neige sont décidées par le préfet de département, après étude d’incidence, instruction des services de l’état et avis d’un comité départemental ad hoc (CODERST), composé des représentants des usagers et des associations environnementales. 

Les volumes, débits et périodes de prélèvement sont arrêtés de manière à éviter les conflits d’usage, notamment avec l’eau potable domestique qui est prioritaire sur tous les autres usages. Des arrêts sécheresse peuvent venir compléter ce dispositif. 

A Serre Chevalier nous disposons d’autorisations de prélèvement sur les cours d’eau de la Guisane, du Peytavin (uniquement pour le turbinage) et du Bez. L’eau est pompée et stockée dans des réserves collinaires aménagées sur le domaine skiable.

 

Les retenues collinaires

Nous disposons de 5 retenues collinaires sur le domaine skiable. La plus petite est la retenue du Bez (7 700 m3), pour laquelle l’eau est captée gravitairement dans les cours d’eau amont (ou par pompage en cas de manque de débit). La plus importante est celle du Rocher Blanc, de 77 140 m3, alimentée par un pompage dans la Guisane. La capacité totale de nos retenues est d’un peu moins de 250 000 m3, soit la moitié de nos besoins environ. Ces retenues sont partagées, nous les remplissons en début d’été et les mettons à disposition (selon conventionnement) d’agriculteurs pour l’irrigation. 

La production de neige à Serre Chevalier

Depuis plusieurs années nous travaillons à gérer la neige de culture de manière raisonnée, et nous avons réduit notre production de près de 20% en 3 ans.  L’objectif est de stabiliser notre consommation quelles que soient les conditions naturelles. Nouveau plan de production et de damage, formation des chauffeurs, amélioration de l’efficience des enneigeurs, arbitrages…l’idée est de produire là où c’est indispensable, au bon moment.

* Pas d’ouverture du domaine skiable, mais la production de neige avait été réalisée dans sa grande majorité…

Nb: 1 m3 de neige est produit avec 0,5 m3 d’eau environ.

Photos: Thibaut Durand, SCV

Partager sur